Bords du Mekong un jour de fete

Ca y est, le nouvel an Dai, le fameux est arrive ! On a manque la course des rafiots sur le Mekong le premier jour mais pas la ballade au milieu des inombrables chamboules tout, marchands d’encas et autres installations installes sur la plage de galet. Pieds dans l’eau et les detrituts qui s’amoncellent : pas croise un blanc au milieu des milliers de Chinois deplaces specialement pour l’occasion. Ambiance calme et festive sous le soleil, certains traversent le Mekong a gue, on escalade les remblais en tongues faute de passages, se mouille jusqu’aux genoux afin de contourner la foule. Quelques photos, bien insuffisantes pour retranscire toute l’ambiance de la fete ! Certaines femmes se sont vetues des tenues traditionnelles, d’autres de leurs plus hauts talons, on palabre, se montre s’interpelle et bizarrement j’ai trouve que pour une fois ce n’etait pas si bruyant que ca ! Le deuxieme jour etait consacre aux lumieres et apres un feu d’artifice (la routine quoi !) le Mekong s’est vu decore de centaines de petites lanternes deposees dans ces eaux calmes (encombrees de detritus de la journee…). Quelques lanternes ont aussi filees dans les airs, instant romantique ou chaque lumiere est accompagnee d’un voeu pour l’annee a venir :)

Demain c’est la fameuse fete de l’eau : bataille d’eau a l’echelle de la ville ! Je ne suis pas sure d’y emmener mon appareil mais ca promet d’etre grandiose vu la taille des engins vendus sur le trottoir ! On s’y lave de l’annee precedente et plus on y est mouille plus l’annee suivante devrait etre bonne ! A vos seaux !

Pardonnez l’ordre des photos et la pauvrete du texte : j’ai un mal fou a faire quoi que ce soit faute de connection adaptee !

PS : j’ai subit ma premiere aggresion chinoise !…et j’en suis encore sous le choc : une meme d’1 metre 20 au garot, m’arrivant pas plus haut que le nombril et la clope au bec m’a claque une fessee en me passant a cote…et elle avait l’air bien plus genee que je n’etais surprise ! Il y a plus de vieillesse ma bon’dam’ !

La maman des poissons elle est bien gentille !

Hier, apres 3 jours d’inactivite forcee, je me suis decidee a aller faire un test paludique a l’hopital : autant etre fixee sur la cause de mon etat. Ca va un peu mieux (quasi la moitie d’un petit dej’ dans l’estomac ! une prouesse !) mais a force de ne rien faire et de ne quasi rien manger, j’ai beau me sentir bien ici j’ai le moral qui faiblit un peu !

Heureusement, il y a un medecin qui parle anglais sur place. Consultation dans le couloir, les medicaments preventifs francais que je prends n’ont pas l’air de lui plaire (car en France on n’a pas le palu…donc on peut pas avoir les bons medicaments :)). Ici les 3 souches de palu existent mais viennent des pays alentour. 90% se soignent bien. Impossible de parler d’un diagnostique qui mettrait en cause une autre maladie si je n’ai pas le palu : je suis venue pour faire ce test donc il ne me parle que de ca. Ce n’est pas la premiere fois que je remarque qu’ici lorsqu’on vient verifier quelque chose on ne s’etend pas sur le reste : a noter pour plus tard. La discution sur le palu continue donc et se conclue par un : « I hope not ! » assez inquietant !! Dr Richard (eh oui !) est sympatique mais l’humour chinois sur la sante alors qu’on a deja du mal a suivre c’est vraiment pas le pied !

Le test s’avere negatif mais vu que je prends deja des medicaments antipaludiques ca a pu le fausser a priori…Dr Richard me conseille de continuer le traitement pendant 3 jours, puis il change d’avis et me demande de le stopper et de voir si des symptomes reviennent (ca peut etre n’importe quand) comme ca on saurait mieux si c’est le palu. Finallement il me redemande quelle etait la prescription de ma tablette francaise…Bref, je fais un peu ce que je veux, mais je suis rassuree, le test est tout de meme negatif. La prise de sang montre tout de meme un chiffre anormal : je m’informe de la signification du taux hors norme : deshydratation (pas etonnant vu mes derniers jours passes !). Prescription : boire beaucoup ? Non, ce qu’il faut !

Pour feter ce test negatif (et vu que ca va mieux aussi), apres midi passe dans des sources chaudes de Gasa, village a 30 min de moto/tricycle/pousse-pousse (il y a surement un mot pour ca mais la ca ne me vient pas !) ou je passerais la fin de journee avec Angela (chez qui je loge actuellement) a me faire grignotter par des petits poissons. Puis premier vrai repas avec une soiree barbecue bien meritee !

Les pieds d'Angela en train de se faire goulument teter :)

Fumee omnipresente sur la dizaine de barbecue en enfilade au bord de la route de Gasa

La ou il fait chaud et ou on se sent tout petit !

Enfin trouve un ordinateur qui accepte les cookies et un peu de temps ! Je peux donc enfin vous donner quelques nouvelles !

Deja beaucoup de choses vues et de personnes croisees en si peu de temps mais laissez-moi vous parler de Menglun. C’est a une heure de bus a l’est de Jinhong que j’ai passe deux jours dans le jardin de plantes tropicales afin de feter mon anniversaire (ou plutot je me trouveais a cet endroit a ce moment serait plus exact!). Magnifique endroit ou l’on peut se ballader dans la jungle, en apprecier les bruits, les couleirs et la chaleur moite :)

Je ne m’attarde pas trop longtemps car j’ai deja passe trop de temps sur un ordinateur pour un jour de vacances mais sachez que tout se passe mieux que bien et que je vois des choses superbes que je tacherais de vous faire partager des que ce sera possible :)

Yunnan me voila !

A l’heure ou vous lirez ce post je serais en train d’atterrir a Kunming. Je ne peux pas vous garantir que je pourrais vous donner des nouvelles facilement, ni meme avec des photos puisque je pars sans ordinateur (non mais vous avez vu le poids que ca pese ces bestiaux-la ?) mais je suis deja certaine que j’en reviendrais riche de souvenirs :) En attendant de pouvoir vous conter la suite et tout en trepignant deja d’impatience, je vous conseille d’aller taper « Yunnan » dans Google image…Alors, ca donne pas envie ?

Bon vol a tous et a tres vite ! (Photo prise a Shanghai)

Pavillon Chinois, ou le genie megalo…

La semaine derniere je suis allee me ressourcer un peu a Shanghai et j’ai donc profite de l’occasion pour visiter le pavillon Chinois de l’expo universelle qui date de l’annee derniere. Decidement, apres Xian et la grande muraille, il y a comme un air de megalomanie qui traine…

Vue du pavillon juste apres le guichet de la prise de ticket

L’expo etant finie depuis quelques mois, je me suis betement dit que ce serait peut etre pas trop frequente. Quelle erreur ! Les chinois affluent de toutes les provinces pour visiter ce monument qui se veut etre une fierete et des milliers de chinois (n’ai vu que 3 amerloques en tout et pour tout de toute l’expo !) emplissent encore chaque jour les nombreux labyrinthes de queue. J’y ai passe une demie journee, et quand on sait que l’interet du lieu n’est pas beaucoup plus grand que celui de notre bonne vieille tour Eiffel, ca fait un peu beaucoup. La mise est sur le grandiose, le tape a l’oeil : la nation est grande et puissante donc il faut que chacun puisse en prendre conscience jusqu’au bout des orteils. Pour le reste on n’y apprend pas grand chose mais on peut s’amuser des nombreuses incoherences !

Conseil avise a celui qui voudrait s’y rendre : y aller « zen », prendre sur soi et surtout de pas perdre patience car faire la queue avec des centaines de chinois peut se reveler etre un exercice delicat pour les nerfs ! Du coup il me manque des photos de pas mal de choses pour vous faire une visite complete, par desinteret, oubli ou lassitude. Par exemple la partie consacree a l’ecologie et au futur, tellement bidon que ca semblait etre tout droit sorti de projets etudiants des annees 90. Tout de meme, le site en impose et meme si ce qu’il y a a voir a l’interieur peut laisser a desirer, ce sont surtout ces milliers de chinois presents et ces kilometres de queue qui marquent l’esprit. Place aux photos…

Les premiers labyrinthes, pris en photo a la fin de la visite donc vides car la billetterie etait fermee. Il faut s'imaginer qu'ils serpentent tout le long d'une rue et qu'ils etaient combles lors de l'expo. On y circulait de maniere fluide lors de ma venue.

Ici les rangs se resserent les visiteurs sont parques dans une quinzaine de couloirs environ par soixantaine (mesure pifometrique). On fait ensuite entrer les personnes dans le pavillon par paquets.

Enfin, nous voici au rez de chaussee du pavillon : exposition de cliches sur la construction du batiment...mais on se rend tres vite compte qu'il va falloir refaire la queue car l'ensemble des salles se trouvent dans le "chapiteau" de l'edifice et c'est encore par groupuscules qu'on doit attendre d'emprunter les deux ascenseurs !

En attendant (hum!) de pouvoir entrer dans la salle de cinama, animation du plafond avec ecrans illustrant diverses scenes de vies chinoises.

Projection de "Story of Spring", un son et image sur 2 ecrans geants plus un dome, montrant l'evolution des villes et de leur population durant les 3 dernieres decennies. Tout est la pour s'en prendre plein les yeux et sentir qu'on fait parti d'une grande patrie en marche...

Salle "reminescance", interieurs chinois types exposes decennies par decennies depuis 1958 (si ma memoire est bonne). Meme chose a propos de la mode avec tout de meme une grosse interrogation sur la mode presumee de 2008 : aurais-je loupe quelque chose ?

"River of wisdom": frise projetee sur tout un cote du batiment representant une version animee de l'oeuvre initiale "Riverside Scene at the Qingming Festival" de Zhang Zeduan (12e sciecle)

Pour voir ce tresor national chinois venu de Xian il faut se concentrer : on ne peut passer devant que sur un tapis roulant pour eviter les bouchons et la lumiere est plus que tamisee ! Ce char en or presque taille reelle n'en est pas moins d'une beaute epoustouflante.

Salle sencee montrer le rapport de l'homme avec la nature..beaucoup de lumieres, quelques plants de riz...

Je n'ai pas voulu faire la queue pour prendre le petit train donc la photo est prise de l'autre cote de la vitre. Je crois que le but etait de mettre l'homme en relation avec une idee de l'architecture chinoise. L'ensemble ressemblait tout de meme a des pilliers de polystyrene suspendus par des fils et inondes de lumieres violament colorees. Un peu tchip ma foi !

Derniere salle avec un vrai parc de lotus au milieu par laquelle on sort. Tout autour se trouvait des infos sur l'ecologie, l'energie, le futur, des voitures du futur, des hologrmes pixellises, des visions de l'architecture de demain...c'etait la fin et j'en avais un peu assez, ce que j'en ai vu avait un air de deja vu. On aurait dit la vision du futur depuis les annees 70, un peu a la maniere de la mode presumee de 2008 (voir plus haut)

La premiere photot n'est pas une queue mais un couloir exposant des dessins d'enfants chinois a qui on a demande de dessiner l'avenir. La seconde est l'ecalator de sortie du pavillon, au centre des quatres pieds de l'edifice.

Et pour finir, afin de donner une idee de la taille du pavillon...

La fin d’une aventure, le debut d’une autre…

Ca y est, fin d’une etape, derniere journee de travail achevee. Une annee riche en emotions, tensions, nouveautes, surprises, stress, joies, rencontres, decouvertes, changements, apprentissages, envies, deceptions, defis, boulversements… Le dernier en date concerne la suite des aventures, le Japon est dans un etat critique, voyage annule et stress asiatique palpable. Les rayons des grandes surfaces se font devaliser en sel. Les vents ne se dirigent pas encore vers nous donc le Yunnan me tend encore les bras. Petite pause avant de rebondir pour le plaisir d’autres horizons.

La presque totalite des equipes de NetGiant, tous domaines confondus

Shebam ! Pow ! Blop ! Wizzzzz !

Bon alors, je reviens sur le nouvel an chinois. Et ca avait plutot mal commence.

On nous avait prevenu que la ville se viderait et qu’il ne fallait pas compter voyager car toute la Chine serait deja en mouvement et prendrait deja tous les sites touristiques d’assaut. Bon. 10 jours de vacances sur Nanjing donc…avec 90 % des magasins et restaurants fermes et un joyeux temps d’hiver bien gris et froid comme on aime. Ok. Pas de joli defile a base de dragons et compagnie ainsi que notre imaginaire collectif nous le laissait entendre. Tres bien. Par contre on sait deja que les Chinois fetent les bonnes nouvelles a coup de petards a n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Mariage, naissance, emmenagement, ouverture de magasin…tout ce qui a besoin d’une benediction se voit au moins offrir son metre de petard ou de mini fusee. Donc au nouvel an c’est la fete, on ne les retient plus.

Le jour du nouvel an je suis malade (6 mois a manger chinois et c’est apres un Burger King que mon ventre me dit lui aussi Shebam ! Pow ! Blop ! Wizzzzz !…il y a pas de justice) mais je decide tout de meme d’aller faire un tour vers le centre pour jauger l’ambiance generale. Et la, cest vraiment tres tres perturbant ! Les rues sont absolument desertes et je fais face a une ville fantome. Grands axes et rues d’ordinaire agitees ont l’apparence des villes fantomes des Western de nagere. Seule la fumee des petards flotte dans les rues et une odeur de poudre persistante colle aux narines. A la quantite de brouillard j’ai du mal a imaginer la quantite de ce qui a pu peter avant mon passage.  Bien sur, je n’ai pas de photo car dans ma grande chance mon appareil m’a menti avant de partir et n’avait plus de batterie (je l’ai puni comme il se doit !) et c’est bien dommage ! Car meme si a cet instant je n’ai pas croise beaucoup d’ames qui vivent j’entends que ca pete partout autour de moi et des eclats de lumiere proviennent d’entre les immeubles. Vraiment, l’impression est vraiment intimidante et il est bon de savoir que c’est la fete et non une attaque armee !

Et puis enfin, je vois les responsables de tout ce bruit et de cette fumee. Tout bien reflechi…ce n’est absolument pas rassurant !!! Les conditions de tir sont incroyables ! J’ai vu un homme faire exploser ses petards au bout d’une tige d’un metre directement a sa fenetre, des fusees eclater avant de s’elever dans les airs, d’autres prendre la mauvaise direction. Un homme avec une lignee de fusees a bout de bras. Des lancements entre les arbres et generalement de toute facon sans distance de securite avec les batiments. Dans les cours et les ruelles : ca pete au niveau des fenetres des voisins. Sur la chaussee ca pete a moins d’un mettre des taxis encore en activite. Ils font aussi bruler de petits feux de papier rouge et jaune sur les trottoirs, au pied des arbre. Et les morceaux de papier incandescents s’envolent vers les dernieres feuilles seches accrochees qui crepitent avant de s’eteindre. Au coin des rues, de petits marchands ont des tas de 2 metres de fusees de toutes taille et de toutes sortes a vendre aux particuliers qui seraient en manque : ca annonce encore plus de bruit pour les heures a venir !!

Generalement, les lancers commencent avec des rubans de petard poses au sol qui laissent de grandes cicatrices noires sur les dallages. » Takatakatakata ! » Puis on passe aux modeles plus gros, petites fusees qui viennent eclater a quelques metres du sol. »Pah! » Place a la lumiere et aux modeles superieurs qui laissent des zebrures colorees sur leur passage. »Paow! » Et enfin les belles etoiles sintillantes qu’on aime nommer de leurs couleurs en France. »Vlouf….BAOUM! » A vous faire crever les tympans ! Le tout toujours par echantillons d’une dixaine puisque la mise a feu se fait directement sur des caissettes, et toujours a des distances ridicules tant avec le lanceur qu’avec le voisinage.

La journee est deja etourdissante de bruit et vers minuit, preparee a une petite nuit entre petarade chinoise et conversations avec mon ventre je suis a l’appartement. Et c’est finallement depuis le toit de l’immeuble, avec vue imprenable sur la ville et le parc de la residence que j’assiste au crescendo enflamme le plus ahurissant qu’il m’ait jamais ete donne de voir ni d’entendre ! La ville s’est litteralement embrasee et l’horizon couvert d’etoiles de lumiere, de quel cote que ce soit, les feux d’artifice etaient lances de tous les coins du parc et venaient eclater au niveau des derniers etages. Le bruit est devenu tellement assourdissant qu’il devenait impossible de penser, le coeur faisait des bonds aux detonnations 10 fois par seconde, une brume de poudre a pris place dans les rues…Indescriptible sentiment que d’observer la folie collective envahir non seulement une ville mais tout un pays depuis la-haut ! Et l’euphorie a dure une demi heure !!!

Bon, ca a ete beaucoup moins drole quand ils ont remis ca quasiment tous les soirs jusqu’a la fin des vacances, il faut l’admettre.

Ci dessous, quelques vues depuis le toit et d’autres prises dans le parc un autre soir de la semaine beaucoup plus calme :)

Le panneau en haut a gauche est celui que l'on a vu fleurir partout en ville et dans le parc afin d'interdire la place aux feux d'artifices. Apparement, d'une grande efficacite...

Previous Older Entries

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.